• Et si ce n'était qu'une illusion ? ( suite )

    |13|

    Une douce lueur éveilla la jeune Melo'. Ce matin n'était pas commun à tous les autres. Il ne devait pas ressembler à ces autres matins. C'était un nouveau départ. Un tableau sans couleur sombre. Un ciel sans nuage. Une passion sans souffrance. Bien que la douleur n'en soit pas moins atténuée, Melo' avait décidé de se battre. Pour Mercant. Pour celui qui a combattu la tristesse avec elle. Pour Queltia, Drica, Manza et Asposa. Celles qui avaient fait que seule la joie émane d'elle. Pour Namoga. Pour qu'elle n'ait plus à craindre une prochaine désolation. Pour son amour, Davko. Pour qu'il la voit sourire, pour que leur amour ne soit pas éclaboussé par le tourment.

    Melo' resta interdite sur ce lit. Elle savait que ça serait dur. Que pour passer de la déchéance à l'euphorie, il fallait passer par d'autres sentiments intermédiaires. Mais elle ne voulait plus sentir le mal en elle. Elle le rejettait. Elle ne voulait plus qu'il pénètre en elle. Il avait annihilé toute conscience. Elle rejetait sur les autres ce mal qui lui coulait dans les veines. Cet acide affligeant qui la brûlait de l'intérieur. Mais Melo' avait décidé de le chasser de son enveloppe corporelle. Quitte à perdre une partie d'elle...

    * Si tu regardes ta vie, tu verras dans son regard la passion qui l'anime, l'amertume qui rend son regard froid, l'amour qui la change et l'amitié qui la fait exister. *

    Elle était devenue plus sensible aux choses. Elle s'interessait à tout. Elle avait envie de culture, de voyage, de lecture. De jour en jour, de semaines en semaines, Melo' reprenait goût à la vie. Ses traits se faisaient plus doux, ses mots plus affectueux, son paysage brillait de mille et une couleurs.

    Sa relation vis à vis de Davko avait aussi changé... Bien qu'étant séparés, une forte affection les liait encore. Leur mots se faisaient plus tendres, leurs voix s'épousaient parfaitement. Ils s'aimaient toujours mais sans en dire mot. C'était une passion silencieuse. Leur destin était tout tracé, il ne leur restait plus qu'à suivre leur chemin main dans la main...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :